À la Une

Acte I

surf school (1).png

Mes ami(e)s me surnomment la « reine des biobio – graingrain » [je vous entends déjà dire : QU’EST CE QUE C’EST DONC???] .  Et  bien cher lecteur cela veut dire que chez moi tu trouveras toujours [ou presque] une astuce, une recette ou un ingrédient naturel qui résoudra toutes sortes de problèmes… Avec ça j’ai hérité de « l’ astucerie » de mon grand père et de la créativité de ma mère [en plus de son côté « bitnik »]   un mélange détonnant  et pas toujours facile à assumer !

Et puis un beau jour j’ai appris à dire ME**E   (ZUT) au dictat de ce monde conssumeriste et à assumer mes idées et mes choix.

Et après deux ans d’expériences, de remises en question et d’apprentissage sur ces sujets qui me pationnent  j’ai envie de partager avec toi apprenti biobio – graingrain ou simple curieux des tonnes d’informations, de conseils, de DIY et de recetttes…

Alors prêt(e) à faire un bout de chemin avec moi à la découverte du zéro déchet, de la beauté au naturel, de la cueillette, du jardinage ou des recettes végétarienne?

 

pexels-photo.jpg

Rendez-vous très vite pour le prochain article !

 

Charlotte

Des cadeaux de Noël fait maison !

Sans titre (2)

Salut toi !

Aujourd’hui ,temps gris, les plaids sont de retour et j’ai une envie terrible d’infusion et sablés de Noël … Oui je sais on est début octobre mais il n’est jamais trop tôt pour penser à Noël …

Je ne suis pas une grande fan de Noël à proprement parler, je suis plutôt accro à ce moment où toutes les excuses sont bonnes pour encore plus faire plaisir à ses proches que d’habitude, aux traditions familiales et à toute la partie avant où l’on prépare soigneusement les petites choses qui feront d’une soirée où on est tous ensemble un moment spécial =)

Cette année encore je réitère dans les cadeaux fait maison, sauf que j’ai prévu de faire uniquement des paniers garnis de choses gourmandes, utiles et réutilisables …. Exit les tonnes de plastiques et papiers cadeaux dans la poubelle !

Cela demande du temps de l’énergie et de l’organisation et pour éviter de tout faire au dernier moment j’attaque cette semaine les préparatifs en me faisant un rétroplanning. un cadeau par semaine pour que deux semaines avant noël tout soit prêt =)

Pour ne pas gâcher la surprise aux proches qui me lisent je me contenterai de te donner des idées si toi aussi tu es motivé(e) , et je posterai les photos de mes réalisations après Noël =)

Pour commencer : le contenant 

 Dans une logique zéro déchet tu peux créer des sacs avec des chutes de tissus (tote  bag, cabas, personnaliser des sacs en kraft récupérés, décorer des cagettes ou caisse en bois, ou encore customiser des boites en cartons (peinture, décopatch, tampons encreur..)

Pour les différents éléments du panier , des chutes de tissus (futokiri) ou papier (origami…) pour le sec et bien sur des bouteilles et bocaux en verre. Bref un seul mot d’ordre : RECUP !!!

Ensuite le contenu 

Pour ne pas s’accabler de travail je te déconseille de faire des paniers avec plus de 5 éléments car si tu en as plusieurs différents ça fait vite beaucoup beaucoup beaucoup de temps passé dessus et ça risque de te dégoutter pour les années à venir.

Tu peux faire des cadeaux à thème …

Par exemple :

  • kit zéro déchet : sac à vrac, coton et lingettes lavables, shampoing solide, dentifrice solide, beewraps (coton enduit de cire pour remplacer le cellophane) …

 

  • kit chouchoute moi : savon maison ( varier les couleurs, les propriétés, les odeurs…), gommage, mélange d’huile pour les cheveux à l’Ylang Ylang, bougie parfumée maison, sel de bain parfumé aux fleurs, bombe de bain

 

  • kit tout choco : pâte à tartiner choco-noisette / choco-coco, cuillère chocolat chaud, kit SOS brownies et SOS cookies

 

  • kit gourmandises sucrées : dulce de leche, caramel beurre salé, beurre de pomme, petits sablés de noël, sirop de cannelle.

 

  • kit coocooning : bouillotte sèche, infusion composée, petits sablés, plaid sirène ou plaid patchwork…

 

  • kit apéro : pâtés végétaux (ou carnivores), SOS crakers salés (parmesan, herbes de provence…), gressins maison, un rhum arrangé ou liqueur maison…

 

  • kit cuisine : vinaigre et huile aromatisés, herbes séchés maison, sel parfumé, sucre parfumé, manique cousu main, tablier de cuisine…

 

  • kit cuisine créole : rhum + le sachet d’épices pour arranger le rhum, un rougail pimenté, une pâte de piment, du chutney de mangue ou citron, du riz parfumé au curcuma

 

  • pour les enfants : plaid sirène, éléments de dinette cousu, cape de bain, étui à brosse à dent, bouillotte sèche animaux, guirlande colorées (origami, feutrine…) cahier de coloriage lavable, déguisement, bocaux « cuisine avec maman et papa » pour faire des goûters …

Le principe est déclinable à l’infini  🙂

Une fois que tout est fini il ne reste plus qu’à faire des décorations pour mettre en valeur tes créations : étiquettes maison, ruban, raphia, paillettes  … et à assembler tes cadeaux dans les paniers …

Maintenant tu as toutes les informations pour faire des cadeaux de toute beauté qui feront plaisir à coup sûr. Sans y laisser ta paye et sans perdre ton énergie à courir le 23 décembre dans les centres commerciaux. (Je suis sûre qu’il n’y a pas que moi que ça angoisse !)

En attendant pluie de bonheur sur toi  et belles créations !

Charlotte

 

 

Les plantes utiles pour se chouchouter cet automne :)

Je ne sais pas chez vous mais ici l’automne est bien au rendez vous depuis une semaine déjà … Le vent se lève, la nature se pare de ses plus belles couleurs, le froid nous saisie à la porte d’entrée et la chasse aux châtaignes et champignons va commencer ! L’occasion de profiter de dehors et de se chouchouter dans la maison …. Bref l’automne est ma saison préférée !

Pour moi il n’existe pas de journée cocooning sans une bonne infusion j’en bois des litres , pour le plaisir gustatif l’hibiscus, la verveine et le duo cannelle-gingembre sont mes préférées mais pour se préparer à l’hiver et nettoyer son corps de nombreuses plantes peuvent me séduire … C’est parti pour un petit tour d’horizon des meilleurs plantes pour des tisanes détox !

Sans titre (1)

Pour prendre soin d e ses poumons rien de tel que les plantes béchiques pour aider à décoller les mucosités  :

  • L’Eucalyptus : Ses feuilles s’utilisent contre le rhume, la rhinite, la sinusite, la bronchite ou encore l’état grippal. L’eucalyptus aide aussi à lutter contre l’asthme et les allergies liées à la sphère ORL
  • La Guimauve : est idéale contre la toux, mélangée à la verveine citronnelle et à la sauge elle aide à lutter contre la grippe. La guimauve a également des propriétés anti-inflammatoire et laxatives Les fleurs sont faciles à faire pousser (2E le paquet de graines environ) {petit bonus si tu fais pousser de la guimauve chez toi tu peux faire sécher les racines et les broyer pour l’utiliser en soin pour les cheveux ou les faire sécher (après un bon lavage) pour aider bébé à faire ses dents =) }

Pour nettoyer son foie :

  • Le Romarin : soulage les infections du type gastro, crise de foie … régule le transit. S’utilise également dans les infections de type ORL (effet antiseptique et anti-inflammatoire)
  • Le Pissenlit : augmente l’écoulement de la bile dans le foie (nettoyage plus efficace), nettoyant et diurétique (à partir de 50cl par jour) . Anti-inflammatoire (efficace contre les gastrites notamment)

Pour nettoyer ses reins :

  • Le Bouleau : diurétique puissant, très utile en cas d’infection urinaire et de problème d’infections des reins chroniques
  • La Reine des près : est un antidouleur et diurétique , à utiliser contre les douleurs dentaires, les courbatures, les maux de tête. La reine des près est également un diurétique très efficace

Pour nettoyer son système digestif :

  • La Mauve : propriétés calmantes et anti-inflammatoires tant pour les maux de ventre que les maux de gorge
  • Les pétales de Rose : en cure elles renforcent le système immunitaire et aident à soulager les symptômes d’insomnie, de dépression ou d’anxiété. La tisane de rose permet également de soulager les douleurs menstruelles.

 

Voilà une liste non exhaustive des plantes qui te seront utiles cet automne en cas de détox ou pour booster ton organisme après une belle balade en forêt. J’espère qu’elle te sera utile. N’hésite pas à faire des mélanges de plante pour obtenir des tisanes à ton goût (par exemple le pissenlit est un peu amer je le fais infuser avec des lamelles de pommes déshydratées).

Bonnes tisanes à toi et à très vite pour un prochain article =)

Charlotte

 

Détox? 15 points au scrabble!

Coucou à tous je reviens après une absence un peu longue mais nécessaire… Je suis ravie de revenir avec pleins d’idées, davantage de temps et pleins de sujet à aborder =)

Et pour cette rentrée d’octobre j’aborde aujourd’hui un sujet très actuel : la détox.

Sans titre

On en voit fleurir partout : tisanes, smooties, aliments et cures détox… Oui mais, à quel prix ?! 
Quelle est l’intérêt de se « détoxifier », à quelle fréquence et de quelle façon ? Zoom sur le phénomène qui agite les réseaux et les compagnies de marketing : LA DETOX

Déjà pourquoi se détoxifier ?

En naturopathie on part du principe que l’encrassement des humeurs est responsable d’un mauvais fonctionnement du corps humain.
Les humeurs sont les liquides dans lequel baignent nos cellules. Elles assurent l’arrivée de l’oxygène et des nutriments jusqu’aux cellules et récupèrent les enzymes, les neurotransmetteurs et les hormones pour les redistribuer dans le corps.
Mais elles récupèrent également les déchets pour les évacuer via les reins, les selles, la transpiration, le sébum, ou le mucus.

L’encrassage des humeurs (Le sang et son plasma, le cytoplasme,la lymphe extracellulaire interstitielle et la lymphe des vaisseaux lymphatiques) peut être lié à une mauvaise alimentation, une mauvaise élimination ou une alimentation inadaptée à notre profil.

D’où l’importance de pratiquer la « détox » (mais pas n’importe comment).

En effet souvent on aurait tendance à se lâcher parce que tous les soirs on boit son « thé détox bio » (ou comme dirait le Palmashow une infusion de séquoia) sauf que désolé de te l’apprendre mais c’est complètement inutile !

En fait la phase de détox ne se fait pas sur le long terme car une fois le stade de détox passé c’est l’hygiène de vie quotidienne qui va entretenir le corps et faire en sorte que tu sois en bonne santé.

Comment réaliser une détox efficace ?

En naturopathie la détox consiste à moins manger, nettoyer son esprit et à activer les émonctoires.

  • en pratiquant un jeûne partiel ou total pour mettre le corps au repos (boire que de l’eau, du bouillon de légumes…)
  • en pratiquant des activités apaisantes telles que le yoga, la relaxation, la sophrologie…
  • en stimulant son corps pour éliminer ses toxines : marche, sports, sauna, hammam, tisanes de plantes laxatives et diurétiques, massage, réflexologie …

Ensuite vous pourrez mettre en place une nouvelle hygiène de vie.

  • en supprimant les produits et habitudes nocives (ou en les limitant au maximum)
  • en vous éloignant des personnes négatives qui ne vous apportent rien
  • en demandant un bilan de santé à votre médecin pour qu’il puisse te prescrire des compléments alimentaires ou des vitamines/minéraux en cas de besoin …

Je n’entre pas plus dans le détail car je ne suis pas naturopathe diplômée (juste une passionnée 🙂 ) mais si ça t’intéresse et que tu souhaites creuser je t’invite vraiment à en consulter un pour être guider pas à pas =)

Petit topo sur les plantes idéales à utiliser lors d’une cure détox ici

Quand pratiquer la détox ?

Et bien maintenant là tout de suite ! En fait  de manière générale ça peut être intéressant de le faire aux changements de saison pour pour booster l’immunité et avoir la pêche Après des excès ou lorsqu’on se sent fatigué ou déprimé.

Combien de temps ? Et bien la durée d’une détox ne doit pas dépasser 21 jours (au risque de subir l’effet inverse de celui attendu!).

 

J’espère que cet article t’a été utile … Je reviens très vite pour te chouchouter cet automne 🙂

Charlotte

Un meuble pour 30 Euros Max

Spring (1)

Coucou !

Aujourd’hui je suis très heureuse d’inaugurer la série d’articles récurrents : « la rubrique seconde main » !
Toi aussi tu rêves de modifier ton intérieur régulièrement ? Tu regardes avec amour le catalogue Cocktail Scandinave ou Ikéa? Sauf que … Tu as décidé d’être un BBGG en transition et ça ne colle pas avec ton nouvel état d’esprit ? Tu n’as pas envie de manger des pâtes tout le mois parce que tu as acheté un nouveau meuble…
Et bien cette rubrique est faite pour toi !

Régulièrement je te montrerai toutes les étapes pour donner une seconde vie à des meubles pour moins de 30 euros… (Challenge Accepted)

Et voici le premier de la série, j’ai nommé Monsieur Philibert… Je cherchais un meuble pour ranger mes tissus et aménager l’espace pour avoir un coin couture… Et là, au bout de 2 minutes dans le Emmaüs rayon meubles, Philibert m’a sauté au yeux, j’ai décelé en lui un potentiel, Doudou aussi et ni une ni deux nous tombions sous le charme de notre futur colocataire… Il faut dire que Phiphi a un sacré potentiel de rangement pour le matériel de couture et, cerise sur le gâteau, il peut servir de plan de travail pour couper et coudre! wp-1528273174190-298818514.jpg

Comme tu peux le voir il est peint dans un bleu pétrole très vernis et les pieds ne sont pas tops, Du coup j’ai décidé de le peindre dans les tons gris (j’ai des chutes de peinture) et de le mettre sur roulettes afin de pouvoir le déplacer facilement de sa place « dodo » au séjour.

Budget
Philibert : 20 Euros
Roulettes : 2 Euros
Vernis : 18 Euros (là aussi j’aurai de quoi faire pour tous les meubles de l’année) ça revient à environ 3 Euros pour ce meuble là
Peinture : reste de ce que j’avais déjà (parce qu’il faut finir, après je compte essayer la recette de peinture à la farine beaucoup plus naturelle)
Papier à poncer : 8 Euros les 25 scratch pour la ponceuse j’ai de quoi faire pour les suivant (je n’en ai utilisé qu’un seul soit 0.32 centimes)

Alors une fois que l’on a acheté la matière première ça nous donne 25,32 Euros pour faire une beauté à Philibert !

Première étape :
La première étape consiste à mettre les roulettes à la place des pieds histoire de pouvoir bouger Philibert d’un bout à l’autre de l’appartement sans galérer =) (j’ai oublié de faire une photo de cette étape où Doudou a particulièrement galéré !)

Deuxième étape : 
J’ai poncé toutes les surfaces peintes de Philibert  afin de pouvoir faire adhérer la future peinture.

Troisième étape :
Il a fallu laver Philibert de la tête aux pieds (eau chaude + savon de Marseille râpé) pour enlever toutes les petites poussières du ponçage… Après il faut le laisser sécher (bah oui lui aussi a le droit de bronzer au soleil !)

Quatrième étape :
La partie que je préfère parce qu’on commence à entrevoir le futur résultat : la sous couche blanche (car même après ponçage il restait bien foncé) puis la première couche de peinture, et enfin la deuxième  couche après séchage complet…

IMG_20180609_164025.jpg
peinture des parties en métal

Cinquième étape : 
Je passe le vernis marin pour protéger la peinture (sinon bonjour aux griffures d’usure très rapidement!)

Sixième étape :
J’ai mis des papiers colorés qui traînaient par là pour une touche de couleur, recouverts de papier plastifiant qui traînait lui aussi dans mes affaires sans que je sache quoi en faire (On a dit récup après tout!)

img_20180609_2013271

Ultime étape:
J’ai rangé mes tissus par couleurs dans les tiroirs et je pourrai bientôt le tester pour vous faire très vite le DIY couture de la sacopette et de la turbulette d’été pour bébé Lou !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est important de valoriser les meubles déjà existants. Ça permet d’économiser, de faire marcher ses neurones (pour savoir comment on va transformer son meuble) et ses bras (surtout pour le ponçage ^^).
Et en terme de traitement des déchets c’est quand même vachement chouette de pouvoir offrir un second souffle à un meuble qui prenait la poussière à Emmaüs…Ce sont des arbres qui ne sont pas coupés, acheminés,traités… D’autant plus que les meubles anciens par rapport aux meubles Ikéa sont costauds ->  durables -> donc  ZD!

D’ailleurs en parlant de Zéro Déchet, je m’en vais de ce pas  profiter de mon coin couture pour confectionner les costumes de mon équipe de centre de loisirs (avec des tissus récupérés aussi à Emmaüs) , et toi ça te motive à retaper un meuble?

Très bonne semaine qui je l’espère sera créative !

Charlotte

ZD : une nécessité sociétale

Spring (2).pngCoucou BBGG en formation =)

Je te parle aujourd’hui de ce que m’a apporté la conférence à laquelle j’ai eu la chance d’assister samedi dernier à Thonon-les-Bains…
La dame qui présentait la conférence nous a parlé d’abord des déchets à proprement parlé avant de parler des alternatives ZD.
Ce blog a pour but d’éclairer tes lanternes vers un mode de consommation plus sain et vers un parcours ZD licornesque, alors pour la question des alternatives je maîtrisais le sujet. En revanche j’avoue que j’ai appris beaucoup de choses sur les déchets en eux même.
C’est vrai que je n’ai pas approfondie le sujet plus que ça alors que réduire mes déchets est un défi qui impacte tout mon mode de vie (et celui de ma famille) depuis plusieurs années!!!

Alors afin de t’éclairer plus tôt dans ton parcours je te propose un petit résumé de ce que j’ai appris…
Un nouveau mot : La rudologie -> (du latin rudus, « décombres ») c’est l’étude systématique des déchets, des biens et des espaces déclassés. Elle a été créée en 1985 par Jean Gouhier, géographe à l’université du Maine. Les praticiens de la discipline sont des  « rudologues ».

Le ZD est un mouvement qui nous dépasse en tant qu’individu car la gestion des ordures et un problème exponentiel devenu sociétal depuis la fin des années 50. En effet avec les Trente Glorieuses s’est diffusée le modèle américains entraînant une habitude de surconsommation et c’est cette surconsommation à grande échelle qui pose problème.

Aujourd’hui le modèle économique qui prime est un modèle linéaire :
Pour fabriquer un objet on prélève la ressource nécessaire -> on fabrique l’objet -> on le transporte- > on le consomme -> on l’use -> on le jette …

En France nous ne sommes pas assez sensibilisés à ce qu’il se passe après qu’on ait mis nos déchets dans la poubelle… Et je m’en suis rendue compte lors de la conférence.
Savais-tu  qu’en France seulement 37 % de nos déchets étaient recyclés ?
Parmi les choses recyclés seul le verre et les métaux sont recyclables à l’infini et donc à privilégier dans son mode de consommation (objet en inox, bocaux en verre..)
Aussi si tout le monde avait un lombricomposteur ou un composteur chez soi on pourrait tous réduire nos déchets ménagers de 32%.

Résultat de recherche d'images pour "graphique composition des poubelles"
Le reste des déchets est incinéré ou mis à la décharge. Si tu as deux minutes je t’invite à suivre les liens afin d’en savoir plus sur ce qu’est réellement une décharge et l’impact qu’elle peut avoir sur l’environnement!

Heureusement un autre modèle est possible : le modèle cradle to cradle (du berceau au berceau) qui prône un circuit de consommation circulaire :

Résultat de recherche d'images pour "schéma cradle to cradle français"

L’économie circulaire part du principe que chaque chose est une ressource potentielle. Ainsi on étudie dés la conception ce que l’on fera du « futur déchet ».
Ainsi à contrario du « développement durable » qui réduit notre impact sur la planète, le Cradle to Cradle propose un « impact positif » sur la santé, l’environnement et l’activité économique (sur le long terme voir très très long terme).

Pour s’inscrire dans cette démarche il faut être conssom-acteur en réfléchissant dès l’achat à ce que va devenir le futur déchet que l’on a dans les mains.
Comme le préconise Béa Johnson tu dois pouvoir REVENDIQUER ton droit à refuser les emballages, le droit à ne pas vouloir consommer de produits nocifs pour ta santé, le droit de choisir un mode de vie différent. Tu peux REFUSER les emballages, les choses jetables, l’inutile, les choses gratuites qui  ne te serviront jamais. Tu peux RÉDUIRE ta consommation et ton gaspillage (alimentaire, vestimentaire…). Tu peux apprendre à RÉPARER et RÉUTILISER les objets. Et enfin tu dois apprendre à RECYCLER (les seuls matières recyclables à l’infini sont le verre, le métal) l’idéal est de composter.

Voilà pour les petites découvertes et grandes piqûres de rappel que m’a apporté cette conférence. J’espère que ça piquera ta curiosité autant que moi pour pouvoir creuser encore plus le sujet (je t’ai caché des liens un peu partout dans l’article).

Très bientôt je te parlerai des difficultés que l’on peut rencontrer sur le chemin du ZD : cette rubrique répondra au sondage effectué la semaine dernière auprès d’une cinquantaine de personnes plus ou moins avancées dans leur parcours.

En attendant paillettes, guimauves fondues et bonne lecture !

Charlotte

Les plantes à adopter pour des infusions ZD

Les plantes

Coucou !

Aujourd’hui je te parle de ma drogue incontestée (non non  pas la cocaïne ni la cigarette petit fripon) : les infusions !!!
Je ne peux plus boire de thé car il empêche le fer de se fixer dans le sang – VDM j’en buvais à l’époque 2L par jour, il fallait substituer !
Toujours est-il que j’ai bien du mal à boire de l’eau « nature » surtout en hiver et j’ai donc trouvé un stratagème : les infusions !!
Sauf que dans une logique ZD BBGG les infusions en sachet c’est vraiment pas top (même si les infusions des 2 m******tes sont à tomber par terre )…
Et quitte à consommer local autant faire directement chez soi ses infusions non ?

C’est le défi que je me suis fixée depuis l’année dernière… Je vous dit donc tout tout tout [pas sur le zizi] sur les plantes à avoir chez soi (même sur un balcon) pour  des infusions toute l’année et zéro déchet…


time to pay your taxes (1)

Ma chouchou incontestée sans aucune hésitation !

La verveine se boit seule,avec du miel  ou avec de la menthe… Il en existe 250 variétés mais seulement deux sont consommables en tisanes, la verveine officinale (variété endémique de la France cocorico!) et la verveine citronnelle (appelée aussi verveine du Pérou).

L’investissement : entre 5 et 7 E le pot d’un pied de 14cm en jardinerie, j’ai payé ma verveine officinale 3E50 au marché et j’ai bouturé la verveine citronnelle de ma grand-mère.
L’entretien : L’entretien de la verveine est très facile, elle se développe rapidement si elle a un pot suffisamment grand (il faut prévoir un pot plus grand pour rempoter au printemps et en automne si la verveine s’est beaucoup développée). Elle  a besoin d’un sol assez riche (mélanger le terreau à un peu de compost lors du rempotage). Il lui faut de l’eau régulièrement mais sans excès. L’avantage de la verveine c’est quelle est rustique : elle supporte les températures négatives en pleine terre, en pot pour être sûr que les racines ne gèlent pas il vaut mieux pailler (mettre une bonne couche de paille ou de copeaux autour du pied) ou le rentrer à l’intérieur dans un endroit lumineux.
Il est vivement conseillé de tailler les branches pour favoriser la création de nouvelles ramifications.
Les propriétés : La verveine a des propriétés apaisantes et anti stress. Elle est également connue pour sa capacité à calmer les maux de ventre, les digestions difficiles et les inflammations. Il est donc vivement conseillé d’en boire le soir ou après un repas un peu copieux par exemple.
La récolte : de mai à octobre régulièrement afin d’aider à la ramification et avoir une belle verveine touffue =)
Je l’a fait sécher dans un panier dans un endroit sec et ensuite je la stocke dans des bocaux en verre (mais il faut qu’elle soit bien sèche pour éviter la moisissure (c’est valable d’ailleurs pour toutes les plantes que l’on fait sécher! )

 

time to pay your taxes

Pour la menthe c’est un peu comme pour les Pokémon « cultivez les toutes ». Il existe une quantité énorme de menthe : verte, poivrée, aquatique, glaciale … En magasin on retrouve surtout la menthe verte mais il est très facile d’obtenir d’autre type de menthe en graine.

L’investissement : Je n’ai jamais eu à acheter de pied de menthe à vrai dire il est très facile d’en trouver dans la nature et d’en adopter un pied ou d’en troquer avec son voisinage mais à titre indicatif : pour un pot de 14cm il faut compter environ 4E.
L’entretien : La menthe a besoin d’eau régulièrement pendant la période estivale. Pour maintenir l’humidité vous pouvez également pailler.
La menthe résiste jusqu’à -25 degrés.
Les propriétés : La menthe est riche en fer, en antioxydant et Manganèse ( facilite différents processus métaboliques et lutte contre les radicaux libres). De plus elle soulage les problèmes de digestion et possède un effet diurétique.
La récolte : Tout au long de l’année selon les besoins mais avant la floraison après il faut la faucher pour qu’elle reparte après l’hiver =)

time to pay your taxes (4)

 

Le thym, la garrigue, le parfum de Provence ❤ . Idéal avec du citron et du miel !

L’investissement : Autour des 3E
L’entretien : hormis pour l’arrosage à surveiller la première année, le thym est très facile d’entretien. En effet il supporte tout type de sol tant qu’il est placé dans endroit ensoleillé. C’est une plante vivace qui résiste au froid.
Les propriétés : le thym est un antiseptique, antispasmodique, expectorant et stomachique, c’est à dire qu’il  a des propriétés antivirales. Il est donc fortement recommandé de boire de l’infusion de thym en cas d’infection respiratoire (rhume, grippe, angine, toux…)
La récolte : Toute l’année selon les besoins. (Pour recréer des boutures, il ne faut pas hésiter à diviser quelques branches à la base, les plus vieilles branches ne s’en sentiront que mieux 🙂

 

Voilà pour la première partie, j’espère que tu auras appris des choses. Je ferai très bientôt la suite de l’article à propos de la mélisse, de la camomille et du framboisier =)

Alors tu es plutôt Tisane ou Mojito ?Bonne soirée et tchintchin !

Charlotte

L’intérêt de Cuisiner Avec les Enfants

l'intérêt de cuisiner avec les enfants

Hello you 😊

Aujourd’hui je vais te parler de deux sujets qui me passionnent : la cuisine et les enfants 😁

Pourquoi les enfants me passionnent-ils? Et bien tout simplement parce qu’ils sont mon quotidien. Je suis maman de deux adorables petits bouchons (5 ans très bientôt et presque 1 an) et je m’occupe des enfants « des autres » dans mon travail car je suis animatrice. Donc forcément l’éducation positive, bienveillante et les mouvements éducatifs m’intéressent énormément (Mais j’ai prévu de t’en reparler 😋)

En tant qu’animateur on est amené à encadrer également le temps de repas et après plusieurs années en cantine avec les bouts de chou j’ai fait quelques constats qui m’inquiètent un peu.

Les enfants sont en effet très attirés par les pâtes, les nuggets, les raviolis, les poissons panés… Ne mange pas grand chose des entrées surtout si ce sont des crudités et en terme de dessert ils apprécient en particulier les mousses au chocolat, les flans au caramel ou les yaourts aromatisés et colorés par (des fruits) produits bien chimiques ! Les pommes poires et bananes ont quand même du succès mais s’il n’y a pas autre chose avec les enfants ont tendance à dire « Mais on a pas de dessert aujourd’hui »..

Rien ne te choque dans ce constat ?

Allez je suis sympa je te donne la réponse : ce ne sont QUE DES PRODUITS ISSUS DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE et transformés avec tout ce que cela implique (additifs, graisses, sucre et conservateurs ajoutés)

Après on peut se poser plusieurs questions :

La qualité gustative de la nourriture collective n’est peut être pas dingue (On se souvient tous des épinards revenus dans de l’eau avec des œufs durs reconstitués … MIAM !)

Les habitudes de consommation à la maison… Soit les enfants ont tellement l’habitude de manger industriel à la maison qu’il n’aime rien d’autre ? Ou au contraire à la maison ils ont tendance à manger tellement sainement qu’ils compensent à l’extérieur ?

Et surtout les enfants ont ils vraiment conscience de ce qu’ils mangent? La plupart à la cantine confondent le poisson et le poulet, aime les tomates dans la sauce mais pas cru ou l’inverse … D’où l’intérêt selon moi d’éduquer au goût nos minimoys.

Et éduquer au goût ça implique une démarche de partage et de transmission.

Pour commencer il me paraît important de faire découvrir le parcours du produit avant d’arriver dans son assiette. Pour ça un carré potager (ou une jardinière) sont idéaux (Dans une jardinière on peut faire pousser des radis ou quelques salades par exemple).
Si tu n’as vraiment pas le temps ou l’envie tu peux aussi aller dans une ferme pédagogique ou une AMAP ou au marché avec ton enfant… En profitant de ce moment pour lui expliquer de façon ludique comment on en arrive à avoir des légumes dans notre assiette par exemple…

J’ai mis en place un carré potager sur notre terrasse pour mon grimlins  l’année dernière. Il a aidé mon mari à faire le bac puis nous y avons planté ensemble des pieds de tomates (qu’il surveillait activement depuis les semis). Je lui ai expliqué de quoi la plante avait besoin (eau, lumière du soleil, terre avec des nutriments dedans), comment on pouvait l’aider à faire de belles tomates et que nous étions responsables d’elle…

Je n’ai pas choisi la tomate pour rien… Car mon Loulou détestait la tomate depuis l’âge de la diversification alimentaire !!!

Une fois que notre gentil pied de tomates a fini par donner. J’ai surpris Minimoys en train de manger une tomate sur le pied ! Et devine quoi… Il a aimé !!!

J’ai pu ensuite lui expliquer qu’à partir des tomates on pouvait faire plein de repas différents.

Il a alors prit l’habitude de cuisiner avec moi les tomates qu’il commençait à apprivoiser. Coulis, bolognaise, en salade, tomates séchées, en tartes ou farcies…. Les variations étaient nombreuses!

Nous n’avons pas réalisé cette « expérience » qu’avec les tomates (radis, courgettes…) et nous cuisinons également tous ses desserts ensemble ainsi que les crudités. C’est après avoir cuisiné avec moi (et avoir choisi les assaisonnements qu’il a mangé du concombre par exemple).

Ces ateliers cuisine sont des moments privilégiés pour nous deux et sa fierté nous inonde quand on lui dit « bravo » et « merci d’avoir cuisiné tel ou tel plat ».

Je profite également de ces moments pour lui faire des « kims ». (Dans le jargon des animateurs se sont tous les jeux qui impliquent les sens). Mon Loulou sent les épices et devine de quoi il s’agit, il goûte tout ce que l’on prépare pour voir comment les goûts évoluent selon ce que l’on rajoute. Il compare les aliments acides, sucrés ou salés.

Tant de petits jeux qui ne sont pas compliqués à mettre en place mais qui apportent beaucoup pour le développement de son palai.

Aujourd’hui quand nous lui faisons découvrir un nouveau plat il goûte avant de dire qu’il n’aime pas et essaye de savoir tous les ingrédients qui composent son assiette. Il respecte la nourriture et les personnes qui l’ont préparé car il sait que cuisiner demande du temps… Il a fallut être patient mais aujourd’hui c’est lui qui demande à cuisiner et ces moments là n’ont pas de prix à mes yeux 😍…

Comme mes parents m’ont transmis le goût de manger sainement et de cuisiner autour de la valeur du partage. J’espère que cuisiner avec mon p’tit cœur lui donnera aussi cette chance.

Comme je suis convaincue de tout l’impact positif que la cuisine avec les enfants peut apporter j’ai décidé de réaliser des fiches de recettes ludiques (et saines) au format PDF qui permettront à nos loulous d’avoir leur propre cahier de cuisine. Je prévois de réaliser ces fiches avec des pictogrammes afin qu’elles soient accessibles aux plus petits comme aux plus grands.

Elles seront disponibles dans le menu ressources 😉

En attendant je te souhaite de beaux moments de complicité et de convivialité autour du four avec tes enfants, ton neveu, tes élèves… Tout ça tout ça quoi 🤗 et n’hésite pas à me raconter si tu as testé une recette avec ton/tes loulous ou si tu as des astuces/questions à partager 😀

À très bientôt

Charlotte